Déclaré parc national en 1970 après avoir été l'une des plus importantes réserves de chasse du pays, Tarangire est une zone semi-aride infestée par la mouche Tsé-tsé, qui rend la région impropre à toute exploitation agricole ou pastorale. En effet, celle-ci, inoffensive à faible dose sur l'homme, est vecteur de la trypanosomiase qui affecte et décime le bétail.

Pendant la saison sèche, la faune se concentre autour de la rivière Tarangire qui traverse le parc de Nord au Sud. Zèbres, buffles, élands, oryx et bubales peuvent ainsi être observés à la saison sèche. De décembre à avril, durant la saison des pluies, ne subsistent que les espèces résidentes : girafes, cobes, éléphants et phacochères.

Le parcs dispose d'une végétation magnifique qui rend la traversée du parc très agréable et dépaysante. Sa partie nord est bien aménagée de pistes permettant de découvrir une grande variété de sites.