Avec 14 763 km² de superficie, le Serengeti devenu parc national en 1951, est le plus grand parc de Tanzanie. Il est aujourd'hui exclusivement réservé aux trois millions d'herbivores et aux quelques dizaines de milliers de carnivores qui le peuplent et est le témoin chaque année de la migration de quelques deux millions d'individus.
Les grandes pairies d'herbe rase sans arbres au sud du parc constituent un véritable garde manger, qui à l'arrivée de la saison sèche en mai jaunit, réduisant ainsi la qualité nutritive des prairies. Ainsi les gnous et les zèbres, qui ont besoin de beaucoup d'eau, assoiffés, sont très vite contraints à émigrer vers l'équateur. De longues colnnes de plusieurs dizaines de kilomètres traversent ainsi la savane d'herbes hautes autour du Seronera pour rejoindre la savane boisée de Lobo ou la réserve de Maswa. Vient alors la période de rut, spectacle de nombreux affrontements entre mâles dominants sous le regard avide des prédateurs. Au plus fort de la saison sèche, tous se retrouvent aux environs de la rivière Mara, qu'ils traverseront à la plus grande joie des crocodiles qui infestent la rivière, pour profiter des grasses prairies de Massai-Mara. En Septembre, les hordes effectueront le chemin inverse pour atteindre les plaines du Serengeti au début de la saison des pluies en novembre, où les femelles mettront bas.