île de la Réunion
Présentation et itinéraire.
Située dans le bassin des Mascareignes, qui englobe l'ensemble de la Réunion, Maurice et Rodrigues, cette petite île de 2512 km² et de 207 km de circonférence à 700 km à l'Est des côtes de Madagascar naquit de l'activité volcanique à quelques 4.000 mètres de fond il y a 3 millions d'années. Il lui fallut environ un million d'années pour arriver à la surface. En ce temps, le centre de son activité volcanique se situait à la place de l'actuel Piton des Neiges. L'île grandissait régulièrement au grès de ses successions d'activités volcaniques entrecoupées de périodes de sommeil. Puis, il y a un million d'années, un deuxième épicentre volcanique apparut au niveau de la fournaise. Il y a 300.000 ans, l'érosion de la couche supérieure du Piton des Neiges entraîna la formation des cirques tandis que la fournaise arrivait à maturité. Depuis 30.000 ans, l'activité volcanique ne se concentre plus que sur la Fournaise, qui régulièrement, par un regain d'activité, vient agrandir l'île vers l'Est.


Découverte par les Européens en 1512, ce n'est qu'en 1642 que les Français déci-
dèrent de peupler l'île. Le navire Saint-Louis fut envoyé par la Compagnie française des
Indes Orientales à celle que l'on nommait à l'époque "Mascarin". D'abord peuplée de mutins
chassés de Madagascar puis par des pirates de l'Océan Indien, elle ne deviendra une colonie
effective qu'au XVIIIème siècle servant uniquement port de passage. En 1715, la culture du café
transforma l'économie locale qui importa de nombreux esclaves malgaches et africains. Après la
révolution française, elle pris le nom d'île de la Réunion et fut le théâtre des premières révoltes d'esclaves.
En 1810, les Anglais vainqueurs des guerres de l'Empire s'emparèrent des îles Mascareignes et y introduisirent la culture de la canne à sucre. Ils ne rétrocédèrent à la France que la Réunion en 1815, gardant sous leur giron Maurice et Rodrigues. A cette époque se développa également la culture de la vanille. En 1848, l'esclavage fut aboli et l'île comptait quelques 100 000 habitants. Touché par une crise de main d'oeuvre, et pour remplacer les anciens esclaves dans les champs de canne, les propriétaires terriens décidèrent de faire venir sous contrat quelques 75 000 hindous d'Inde en 1865. La concurrence de la betterave à sucre et l'ouverture du Canal de Suez by-passant la Réunion des routes commerciales plongea l'île dans une crise économique dont elle ne sortit qu'en 1946 en devenant un département d'outre mer. Aujourd'hui, l'île compte 706 300 habitants, et compte le taux de chômage le plus élevé du pays qui touche principalement les jeunes (38% de la population a moins de 20 ans).