La Karakorum et le Cachemire Pakistanais
Depuis Taxila, ancienne cité Bouddhiste, la route traverse les vallées de Kaghan avant de rejoindre la ville de Besham. La KKH suit alors son chemin en longeant les rives de l'Indus dans les vallées du Kohistan jusqu'à Chilas, et quitte l'Indus pour poursuivre son chemin à travers Karimabad et la vallée de la Hunza, la vallée de l'Ultar,et la vallée de Batura avant de rejoindre la frontière Chinoise au col de la Kunjerab.

La KKH permet également, en bifurquant au niveau de la jonction des trois chaînes, juste avant Gilgit, de rejoindre les territoires du Baltistan qui comptent entre autres les vallées de Skardu et de Shigar, ainsi que le point de départ des grands treks.
Très différentes de celles de l'Inde ou du Népal, les montagnes du Pakistan sont dénuées de toute végétation naturelle. Jonction entre trois chaînes de montagnes : la Karakorum, l'Hindu-kush et l'Himalaya, les montagnes pakistanaises sont situées essentiellement en dehors de de la zone de mousson. Ainsi, les vallées sont arides et désertiques avec des températures très élevées l'été, tandis que les précipitations, n'atteignant que les hautes altitudes, entretiennent les nappes blanches qui couvrent les cimes.

Parmi les plus hauts sommets du monde, on compte le K2 (8611 mètres), deuxième sommet au monde qui domine le chaîne de la Karakorum, le Nanga-Parbat (8126 mètres) qui domine, lui, l'extrême ouest de la chaîne Himalayenne, et le Tirich Mir (7708 mètres), qui assied son regard au dessus de la partie Pakistanaise de l'Hindu-Kush.

A l'instar de l'Himalaya dont les sommets sont atteints en pentes douces, les sommets du Karakorum sont constitués le longues parois verticales de granit. Ainsi, ces montagnes inaccessibles défendent naturellement les vallées isolées dans lesquels des oasis de verdure et des villages se sont échoués loin de toute civilisation.

C'est pourtant à travers ces montagnes et ces villages que depuis des centaines d'années, les marchands ont entrepris la longue et difficile route de la soie. Parmi les civilisations qui passèrent par cette route mythique, on compte les Aryens qui en furent les premiers habitants, puis les Indo-européens, les Huns au Vème siècle, et enfin les Musulmans au Xème siècle. Aujourd'hui, la Karakorum Highway formalise en dur cette route de soie qui relie le Pakistan à la Chine.