Le Cachemire Indien
Lingshed
Page 15/22

Les moines participent à la vie communautaire.
Nous avons visité le monastère et été reçus par le moines pour partager leur dîner. Tout d'abord le repas est préparé en cuisine. L'orge transformé en farine est mélangé à du beurre rance de Yak et pétrifié avec de l'eau pour lui donner une consistance pâteuse. Celui-ci est ensuite cuit dans un four tandis que les tiges sont elles bouillies dans une bonbonne afin d'en faire une sorte de soupe. A l'heure du repas la conque résonne et les moines se retrouvent dans la salle du conseil. Le rituel est toujours le même : un bout de pâte est pris dans la main gauche, le pouce appuie sur le centre afin de lui donner l'aspect d'une cuillère. Il est ensuite trempé dans le bol de soupe, puis avalé. Les moines nous ayant gentiment invité à partager leur repas, nous avons pu goûterà cette spécialité locale, qui faute de goût est très riche en protéines. Il faut dire qu'à ces altitudes ne poussent pas n'importe quoi. On éprouve donc un grand aspect devant ce peuple qui ne survit que de ces maigres ressources alimentaires.
Lingshed est un petit village d'environ deux cent habitants, paysans pour la plupart cultivant l'orge et élevant des yaks pour leur lait. Situé à 8 jours de marche de la route ou de la piste la plus proche, ce village est isolé du reste du monde pendant plus de huit mois de l'année, dès la tombée des premières neiges, jusqu'à leur fonte vers le mois d'avril-mai.

Ils se retrouvent à l'heure du repas pour partager le repas traditionnel.