Jordanie
Amman.
Appelée successivement Rabbat-Ammon 1000 ans avant JC, puis Philadelphia au IIIème siècle avant JC avant de tomber dans l'oubli au XIII ème siècle, Amman devint la capitale du royaume hachémite en 1921 sous le règne de l'Emir Abdallah. Elle comptait alors 6000 habitants contre 1,3 millions aujourd'hui.
La citadelle : Située en haut de la colline à l'emplacement de l'ancienne acropole romaine, elle est aujourd'hui très abîmée malgré la vue impressionnante qu'elle offre notamment sur le théâtre.
Le théâtre Romain : bâti au IIème siècle, il pouvait contenir jusqu'à 6000 personnes. Il s'ouvre sur une place qui fut le forum de Philadephia. (Voir les photos ->)

Les Châteaux du désert.
En 705, le Calife Walid fait édifier la mosquée des Omeyyades à Damas, celle d'el-Aqsa à Jérusalem et celle du Prophète à Médine. Parallèlement pour leur plaisir, les princes Omeyyades font construire de luxueuses résidences servant de retraites, mais également de centres agricoles, de relais aux caravanes traversant le désert ou encore de lien avec les les tribus arabes du désert qui constituaient un soutient aux premiers califes.
Qasr et-Kharané : Ce château dont on ignore la date de construction date d'au moins 1500 ans. Au vu de son architecture imposante avec ses hauts murs émaillés de tours, il devait avoir une vocation défensive. Il est construit sur deux étages avec les écuries au rez de chaussée et les habitations à l'étage.
Qasr Amra : Inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO pour la beauté de ses fresques, cette résidence fut construite par le calife Walid au début du VIIIème siècle. Constitué d'un puits et d'une citerne d'une part et d'un bâtiment constitué d'une salle d'audience en trois nefs, et d'un hamman, il servait de lieu de villégiature pour le Calife. Ses fresques de l'époque Omeyyade, recouvrant 350 m² de parois, représente des figures humaines, des femmes dénudées, des couples enlacés et des animaux, prouvant que la figuration humaine était autorisée au premier siècle de l'Islam.
Qasr Azraq : construit sous les Romains comme octroi contrôlant la voie principale venant du désert oriental, il fut transformé à l'époque Omeyyade en 743. Reconstruit au VIIIème siècle, le roi Fayçal et T. E. Lawrence (aussi connu sous le nom de Lawrence d'Arabie) en firent leur camp de base en 1918 sur le chemin de Damas.
Qasr el-Hammabat : Très abîmé, ce château fut construit par les Romains avant d'être transformé en monastère. Il fut agrandi par les Omeyyades avant de tomber en délabrement. (Voir les photos ->)

Jerash.
Abandonnée au XII ème siècle, puis réoccupée depuis la fin du XIXème siècle par les Circaciens, Jerash (Gérasa) fut bâtie au IIème siècle avant JC. Elle se transforme sous le règne romain et connaît son apogée au IIème siècle ap. JC sous le règne d'Hadrien. C'est de cette époque que date l'Arc de Triomphe ainsi que le temple d'Artémis. A cette époque Gérasa devient un foyer de la culture romaine en Orient en même temps qu'un carrefour d'influences d'Arabie. Deuxième ville du pays après Bosra, elle trouve un nouvel essor au IVème siècle. Majoritairement christianisée à cette époque, elle se couvre d'églises et de cathédrales. Au VIIIème siècle, les tremblements de terre à succession endommagent la ville à plusieurs reprises qui tombe dans l'oubli en quelques siècles. Aujourd'hui, mémoire de ces temps anciens, on peut voir l'Arc de Triomphe, la place Ovale qui servait de forum, le Temple de Zeus (le plus ancien lieu de culte de la ville), les deux théâtres, le Cardo maximus (longue allée de colonnades de 300 m) menant au Tetrapyle en passant par le Macellum (marché de la ville) et le temple de Dionysos ; et bien sur le Temple d'Artémis (le temple principal de la ville). (Voir les photos ->)

La mer Morte.
La dépression de la Mer Morte est d'origine tectonique. Située à 394 m en dessous du niveau (normal) de la mer, sa concentration en sels minéraux (environ sept fois plus importante que celle de la Méditerranée) dû à l'évaporation de l'eau interdit toute vie animale ou végétale. Aujourd'hui, la Mer Morte est un lieu de villégiature et regroupe nombreux hôtels balnéaires. La boue de la mer Morte aurait soi-disant des vertus thérapeutiques.

Le Mont Nébo et le Djebel Siyagha.
C'est ici, d'après l'Ancien Testament, que Moïse découvrit la terre promise après avoir fui avec son peuple d'Égypte et qu'il mourut. Son tombeau s'y trouverait. A cet emplacement un monastère fut construit au IVème siècle puis une église datant du VIème siècle avec de magnifiques mosaïques. La vue depuis cet endroit est imprenable sur la Mer Morte et la Cisjordanie. (Voir les photos ->)

Madaba.
Madaba est fréquemment nommée dans l'Ancien testament sous le nom de "Medba". Elle fut célèbre pour son école de mosaïque qui ornait les sols de maisons et des églises. La plus connue est celle de la Carte de Palestine dans l'église Saint-George. Découverte en 1897, elle date du VIème siècle et représente toutes les régions, du Liban au delta du Nil.

La forteresse de Kérak.
Construite en 1142 par les Croisés, elle devient le fief de Renaud de Châtillon qui s'en sert de camp de base pour ses attaques contre les caravanes de marchands et les pèlerins reniant les traités passés avec les musulmans. Saladin, en représailles, assiégera le château en 1184 et à nouveau en 1187 après avoir vaincu les Francs à la bataille de Hattin où il décapitera lui même Renaud de Châtillon. La forteresse résistera encore un an avant de céder. Quand on la visite, la forteresse compte une véritable ville sous terraine, ce qui explique que la cité ait pu résister aussi longtemps aux sièges de Saladin. (Voir les photos ->)

Pétra (la capitale Nabatéenne).
C'est au Vème siècle av. JC que les Nabatéens s'y installent. Au IIème siècle av. JC, elle devient leur capitale car située au carrefour des routes reliant l'Arabie à la Méditerranée, et grâce à position en cuvette qui recueille les eaux de pluie de toute la région. Au Ier siècle av. JC, et avec l'invasion romaine et la création de la province de Syrie, Petra achète son indépendance en versant un tribut à l'Empire. A cette époque son commerce est florissant et son royaume s'étend sur la quasi totalité de la Jordanie actuelle. Mais cette trêve n'a qu'un temps et en 106, la province est annexée à l'empire Romain et Bosra devient la nouvelle capitale d'Arabie. Christianisée au IVème et Vème siècle, elle tombera dans l'oubli au XIIème siècle. C'est en 1812 qu'elle sera redécouverte par le suisse Johann Burckhardt déguisé en Bédouin pour échapper à la vigilance des autochtones qui la gardaient avec ferveur. On y accède par le Siq, un long défilé dans des gorges étroites d'un kilomètre de long crée par ae faille du Rift. Celui-ci débouche sur le fameux trésor "khazné". Ensuite s'enchaînent de nombreux tombeaux ainsi qu'un théâtre romain qui pouvait accueillir 3000 personnes. Mais le monument le plus impressionnant n'est atteint qu'après 45 minutes d'une montée sous le soleil ; le "Deir" est un monastère de 45 m de haut de construction similaire au Khazné creusé dans le grès jaune vraisemblablement au Ier siècle av. JC. (Voir les photos ->)

Le désert du Wadi Rum.
Le Wadi-Rum est une large vallée désertique bordée de falaises de grès rouges dont le Djhebel Rum, l'une de ses montagnes, culmine à 1700 m d'altitude. Il offre des paysages fabuleux et de nombreux vestiges Nabatéens dont notamment de nombreuses gravures rupestres. Célèbre grâce à T.E. Lawrence qui s'y établit en 1917 lors de la révolte Arabe, ce désert est surtout le domaine des Bédouins. (Voir les photos ->)

Aquaba.
Cité balnéaire au bord de la mer Rouge, Aquaba est une ville moderne sans grand intérêt d'un point de vue culturel à part peut être pour son fort datant du XIVèmè siècle. Aujourd'hui c'est surtout un grand port permettant de faire transiter les marchandises. La ville est d'ailleurs située en zone franche. La ville est surtout appréciée pour son climat doux et ses fonds marins qui regorgent de coraux. Les amateurs de plongée sous-marine ne manqueront pas d'aller les observer de près tandis que les autres iront faire un petit tour de "glass boat" afin de les découvrir depuis le fond vitrifié du bateau. (Voir les photos ->)